22 mars au 4 avril: Chevêchette-vous là?

Publié le par Maël Garré, Antoine Alins, Maxime spagnol

22 mars au 4 avril: Chevêchette-vous là?

Dzien dobre !!

Et bien c’est fait, deux mois que nous sommes ici, loin de nos habitudes mais pas trop perdus pour autant... On se plait plutôt bien même ici ! Nous allons peut-être finir par rester là, enfin seulement si la Pologne se met à fabriquer du fromage à la française, ahah!

Oh que ce pays nous réserve des surprises… Je vous avais parlé de printemps il y a peu de temps non ? De ces arbres qui bourgeonnent, de ces papillons qui batifolent, de ces oiseaux qui chantonnent… Et bien BIM BOUM BADABOUM finit le temps des fleurs, retour à la réalité, la neige fait son come-back ! Deux jours que le ciel nous tombe sur la tête, pauvres petits gaulois que nous sommes, de la neige en avril, nous nous étions découvert d'un fil. Bon et bien on remballe nos shorts, on renfile nos bonnets et au boulots !

Revenons une semaine en arrière… Vous savez quand il faisait beau ici ! Une nouvelle semaine de prospection, toujours à la track de notre farouche Pic à dos blanc. Pas moins de 9 contacts différents pour 6 observations (nous parlons de contact lorsque nous recensons un individu, parfois seulement grâce à son cri, bien que nous cherchons constamment à l’observer afin de déterminer son sexe), des résultats qui augmentent donc progressivement. Plutôt encouragent n’est-ce pas ?

Nous avons passé notre journée de mardi avec Pawel, une journée forte en émotion. Elle commença par l’application d’un protocole, concernant toujours le Pic à dos blanc. Cette méthode de suivi naturaliste consiste à, chaque année, réaliser 12 points d’écoutes avec la technique de la repasse (chaque année précisément au même endroit), afin de recenser les individus présents sur un secteur. Ce suivi est officiel et national, nous l’avons donc appliqué avec la plus grande rigueur, nous permettant d’observer durant un bon moment un couple nicheur, réagissant au quart de tour à nos appels. Suite à cela, nous nous redirigions vers notre véhicule, quand une petite boule de poils blanche apparue soudainement de la forêt… Une hermine ? Un lapin variable qui a gardé son costume d’hiver ? Un ourson polaire ? Et bien non, juste une jeune chienne, sûrement abandonnée en pleine forêt par un abrutit impardonnable… L’abondance de chiens domestiques est d’ailleurs un problème en Pologne, étant la plupart du temps en liberté, les chiens prolifèrent et vagabondent, s’attaquants parfois même à certains animaux sauvages. Allez hop, on t’emmène avec nous et on va te trouver un toit. Vue la belle bouille qu’avait cette chienne, l’association à qui nous l’avons confié n’a sûrement pas dû avoir trop de mal pour trouver preneurs. Nous avons bien faillit avoir un nouveau compagnon tiens !

Mais c’est au soir de cette bien belle journée que nous vécurent un moment magique. Alors que nous partions pour un protocole du même type que le précédent, mais cette fois-ci pour les rapaces nocturnes, nous firent celle qui restera sûrement l’une des plus belles observations de notre séjour en Pologne. Alors que nous arrivèrent peu de temps avant la tombée de la nuit sur notre premier point d’écoute, sur un sentier forestier du boisement de Klonow, Pawel décida de stopper son 4X4 et d’essayer d’attirer un animal qu’il cherche ici depuis fort longtemps. Le haut-parleur posé sur le toit du 4x4, il ne nous aura pas fallu attendre plus de 30 secondes pour apercevoir un petite boule, aux battements d’ailes fluides et rapides, traverser la fenêtre vers le ciel que nous offrait la brèche formée par les épicéas, tout au long de ce chemin. Instant exceptionnel, l’adrénaline monta et c’est le souffle coupé que nous avons observé durant de longues minutes l’extraordinaire Chouette chevêchette, s’offrant à nous tel un rayon de soleil dans la pénombre. Cet animal tant convoité n’avait pas été observé au sein du Parc national de Swietokryskie depuis plus de soixante ans. L’obstination de Pawel payât donc ce jour-là. Vingt ans qu’il là cherchait, vingt ans durant lesquels chaque année il lui donné rendez-vous, mais vingt années où elle ne se montra jamais. Peut-être était-elle-la ? Peut-être désirait-elle préserver le mystère de sa présence ? Je pense qu’elle attendait juste que 3 petits français viennent à sa rencontre pour se montrer. Et c’est chose faite ! Après un début en fanfare nous nous attendions à une nuit plus que fructueuse. Et bien il n’en sera rien… Seule une Chouette hulotte réagira aux longs appels de la repasse. Pas de Chouette de l’Oural, de Chouette de Tendgalm ou autre Hiboux moyen-duc ne se manifesterons ce soir-là. Pas bien grave, la plus petite des Chouettes d’Europe nous avait empli notre cotât de bonheur pour quelques jours…

Jeudi après-midi nous avons rejoint notre ami Arek afin de découvrir son école. Lors de son cursus d’apprenti forestier, il avait également eu la chance de suivre une formation en fauconnerie. Se fût donc l’occasion pour nous de s’approcher au plus près des oiseaux (Buse variable et Autour des palombes) que nous n’observons parfois que par l’intermédiaire de nos jumelles, mais également de s’initier aux activités de fauconniers. Bon, on est d’accord, ce n’est pas demain que nous irons chasser le gibier à l’aide d’une buse, mais les premiers atterrissages d’un rapace diurne sur son bras procurent une sensation plutôt sympathique, Simba est resté calme et docile.

Cette semaine fût bien moins active, retour du mauvais temps oblige… Pas de Chouettes ni de Pics, une seule journée de prospection le long d’une rivière traversant le parc national nous aura permis d’observer quelques espèces que nous n’avions pas encore vue ici. Nous avons donc rencontré notre premier couple nicheur de Grue cendrée, oiseau grégaire qui pendant la période nuptiale devient territorial. Ce couple, unie pour la vie, mettra sûrement au monde un à deux poussins qui survoleront avec leurs parents notre cher pays à l’aube de l’hiver prochain. Nous avons également pu observer un autre couple, mais cette fois-ci de Chevalier cul-blanc (non pas celui de Gérard Lanvin mais bel et bien un oiseau), recherchant un ancien nid de Grive tout près de la rivière, transformée et aménagée en espace marécageux par les couples de Castor d’Europe, fabricants officiels de barrage de la rivière Czarna Woda.

Jeudi nous sommes allés aider nos amis forestiers afin d’éclaircir le sous-bois de la forêt de Chelmowa Gora. Ce travail avait pour but de couper les jeunes pousses de Hêtres afin de favoriser le développement des pousses de Mélèze de Pologne, tous deux en compétition spatiale mais également en compétition lumineuse (non non ce n’est pas la guerre des étoiles, du moins c’est un peu moins spectaculaire). Les Hêtres poussant très vite, deviennent au fils des années un problème pour la croissance des Mélèzes de Pologne qui, dès leur plus jeune âge, ont un fort besoin en luminosité… Alors puisqu’il faut les protéger, Hop, on intervient !

Voilà voilà, deux semaines de passées, deux semaines qui nous amènent vers la seconde partie de notre aventure polonaise. La période des anoures commence ici, l’occasion pour nous d’aller à la rencontre des belles et bleues Grenouilles des champs, une première pour nous. Ah que ces prospections, à la fraîche, sous un magnifique ciel étoilé, nous rappellent le bon vieux temps Saint Aubinais, le sorties Amphibiens jusqu’à pas d’heures, les théâtrales et « très très claires » synthèses de Loïs exposant les critères de détermination… Bref, on n’oublie pas !

Et bien nous partons de ce pas passé le weekend de Pâques avec Arek et sa famille, qui nous ont gracieusement invités. Cette fête religieuse est l’une des plus importantes de l’année en Pologne, nous allons donc en découvrir les coutumes à quelques kilomètres de Varsovie. Tous à vos œufs !!!

Ah, si, j’allais oublier, vous avez le bonjour de père Castor, qui s’est enfin montré après plusieurs soirées d’attente… La bête à queue plate a élu domicile juste dans le parc du centre, une aubaine pour nous naturalistes ! Le printemps est bel et bien arrivé, mais l’hiver peine à laisser sa place !

Sur ce, JOYEUSES PAQUES à tous !!! Et à la semaine prochaine !

Wesołych świąt wielkanocnych !!!

(Article rédigé vendredi 04/04...)

Pic à dos blanc (Dendrocopos leucotos)

Pic à dos blanc (Dendrocopos leucotos)

La belle bouille (Caninus crocblancus)

La belle bouille (Caninus crocblancus)

La très courtisée Chouette chevêchette (Glaucidium passerinum)

La très courtisée Chouette chevêchette (Glaucidium passerinum)

Simba, le roi des Buses!

Simba, le roi des Buses!

Rivière de la forêt de Chelmowa Gora

Rivière de la forêt de Chelmowa Gora

Faucon crécerelle (Falco tunninculus)

Faucon crécerelle (Falco tunninculus)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Low 09/04/2015 11:35

Woahhhh la rana bleue !!! La classe =)
A bientot pour un prochain Skype ^^ Bises