16 au 22 Mars: Les prospections deviennent prospères !!!

Publié le par Maël Garré, Antoine Alins, Maxime spagnol

16 au 22 Mars: Les prospections deviennent prospères !!!

Cześć!

Alors, alors? Cette marée du siècle? Cette éclipse? Ces élections? Heu non non, évitons les sujets qui fâchent... Parait-il que la marée ne fût pas si exceptionnelle que prévue et que l'éclipse fût bien cachée derrière les nuages, pour une bonne partie de la France. Et bien même si la nôtre était moins importante, nous avons eu le plaisir de la voir trôner au milieu d'un beau ciel bleu... Et oui, il fait beau ici! Le printemps a fait depuis quelques jours son entrée en scène. Tout juste arrivés de leur long voyage hivernal vers le sud-ouest de l'Europe (pour certaines peut-être de France), se sont maintenant les sympathiques Bergeronnettes des ruisseaux ou autres oiseaux migrateurs qui nous accompagnent lors de nos journées de travail. Papillons, Perces neiges et Anémones des bois viennent agrémenter le tableau printanier que nous dévoile la forêt polonaise. Retour quelques jours en arrière...

Maintenant que les beaux jours sont parmi nous, plus question pour nous de rester entre quatre murs. Il est l'heure de prospecter, alors prospectons!! Nous avons donc passé la majeure partie de la semaine dernière à sillonner la zone de stricte protection du parc national afin d'y recenser les différents couples de Pic à dos blanc. Pas facile je dois vous avouer, mais nos efforts commencent à payer. Pas moins d'une dizaine d'observations sur cinq territoires différents. Après avoir repéré les différentes zones de nourrissage laissées visibles sur les troncs d'Hêtres, durant le mois de février, nous tentons maintenant de cerner les territoires que se sont appropriés les quelques couples de Pics. Ce travail ayant été fait les autres années par Pawel, nous devons actuellement comparer les espaces sollicités cette année par rapport aux années précédentes, mais également découvrir de nouveaux couples nicheurs, si nouveau couple il y a!! Voilà, la mission est claire, mais pas des plus faciles à mettre en place. Seule la technique de la repasse vient parfois à l'aide de nos chers sens perceptifs, bien qu'elle ne semble pas bien fonctionner avec cette espèce... Nos journées sont donc plutôt bien remplies, nous ne regardons plus les kilomètres qui passent et nos regards semblent s'aiguiser avec le temps. Certes les Pics sont de plus en plus actifs à l'approche de la période des amours, mais il nous semble qu'avec l'entrainement, nos prospections deviennent de plus en plus fructueuses... Pourvu que ça dure! Et sachant que seuls quelques dizaines de couples sont visibles dans les Pyrénées françaises, profitons-en tant qu'on les a sous les yeux!

Seule la journée de mardi aura constitué une pause dans notre semaine d'intense prospection. Nous avons été réquisitionnés afin d'aller prêter main forte à nos amis les forestiers, sur un chantier proche du village de Klonow. Au sein de ce boisement de résineux, prolifèrent depuis quelques années certaines essences de Frêne d'Amérique, espèce problématique puisque envahissante. Les espèces exotiques envahissantes représentent un fléau pour l'équilibre de nos écosystèmes puisque, comme leur nom l'indique, elles colonisent les milieux autochtones en très peu de temps, jusqu'a bien souvent mettre en péril la biodiversité présente. - Ces espèces constituent aujourd'hui l'une des grandes catastrophes écologique de notre ère, tant sur le règne animal que végétal, puisque nombreuses de leur invasions participent activement à la disparition progressive de certaines espèces. Encore une catastrophe écologique dont nous, les hommes, sommes en grande partie responsables, encore une catastrophe écologique que nous, les amoureux de la nature, allons devoir limiter... Nombre de ces espèces ont été déplacé à des fins productives, permettant à quelques hommes d'emplir toujours plus leurs comptes en banque, ignorants ou fermants les yeux sur les impacts irréversibles qu’ils étaient en train de causer. Toujours la même histoire, non? - Suite à ce léger intermède militant, revenons-en à nos Frênes américains, réduits aujourd'hui en tas de bois. Nous avons donc aidé, en ce mardi, nos amis forestiers et le maitre de la tronçonneuse du parc à rouvrir une parcelle colonisée par cette espèce de Frêne exotique. Quelle meilleure solution pour extraire du bois quand on se trouve dans une zone hostile aux déplacements? La chaîne humaine bien sûr! Et dans cette scène, verte à souhait et de toute bottée (non ceci n'est pas une erreur d'orthographe...), je vous présente dans les rôles des maillons Arek, Kamil, Daniel, Maxime, Maël et Antoine, ainsi que dans le rôle du bucherons, papi bretelles. Mes chers amis, que le bal de bûches commence! Et une deux, une deux... Nous n'avions jamais vu du bois aussi vite rangé après avoir été coupé, du bon boulot les gars! Et pourtant, il n’était pas facile de suivre le rythme effréné imposé par la tronçonneuse folle, faisant tomber les arbres tels des dominos...

Après cette belle semaine de prospection et de bûcheronnage, nous sommes allez encourager nos compatriotes français face aux champions de Pologne de handball. Ironie du sort, c'est bien un équipe française qui affrontait le Vive Kielce lors des 1/8 de finale de la ligue des champions, l'équipe de Montpellier-Hérault. Et bien je crois qu'à part les joueurs montpelliérains et nous, pas un français à l'horizon. Nous nous sommes donc retrouvés au bon milieu d'une marée jaune et bleu, couleur du maillot de Kielce. Autant vous dire qu’on n’a pas trop cherché à se faire remarquer... Et bien que nos petits français aient gagnés (31-33), leur défaite du match aller (25-29) les empêchera d'accéder aux 1/4 de finale, à cause d'un goal-average défavorable... Dommage!

Et sinon pour le reste du weekend repos... entre les apéros!

Voili, voilou! Nous espérons que tout se passe bien par chez vous, comme vous pouvez le voir tout va pour le mieux chez nous…

A très vite !

Do widzenia !

Sitelle torchepot (Sitta europaea)

Sitelle torchepot (Sitta europaea)

La chaîne humaine

La chaîne humaine

Fig 1: Arbre entièrement dépecé par le Pic à dos blanc, Fig 2: Traces typiques du Pic à dos blanc, Fig 3: Feeding place

Fig 1: Arbre entièrement dépecé par le Pic à dos blanc, Fig 2: Traces typiques du Pic à dos blanc, Fig 3: Feeding place

Farouche la bête: Pic à dos blanc mâle (Dendrocopos leucotos)

Farouche la bête: Pic à dos blanc mâle (Dendrocopos leucotos)

Dentaria glandulosa

Dentaria glandulosa

Petite tortue (Aglais urticae) sur perce neige (Glalanthus nivalis)

Petite tortue (Aglais urticae) sur perce neige (Glalanthus nivalis)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Genevieve 29/03/2015 20:53

Merci pour les nouvelles et pour rester dans le ton de l'article à signaler "espèces invasives en bretagne" édité par les cahiers naturalistes de Bretagne, auteurs Jacques Haury ( agro campus) et Philippe Clergeau ( Muséum histoire naturelle) editions BIOTOPE Merci pour les superbes photos